top of page

Prêtez attention à vos intentions !


« Notre intention crée notre réalité. »

Dr Wayne Dyer


Nous sommes déjà en avril! Vous souvenez-vous de ces bonnes résolutions prises lors du Nouvel An ? Si vous êtes comme la majorité d’entre nous, vous y repenserez à la fin du mois de décembre. La vie suit son cours et nos objectifs tombent aux oubliettes. Se fixer des objectifs est un moyen très efficace de parvenir à ses fins, et il n’est pas nécessaire de le faire en janvier ou en septembre, ni un lundi. C’est maintenant qu’il faut commencer.


Le statu quo n’est tout simplement pas une option. Des changements interviennent. D’ailleurs, la plupart du temps vous allez les influencer, que vous vous en rendiez compte, vous le vouliez ou non. En fait, ce sont toutes les petites et grandes décisions que vous avez prises au fil des ans qui vous ont amenées là où vous êtes aujourd'hui.


Vivre de façon intentionnelle


Qu’il s’agisse d’un objectif fixé au milieu d’année, d’une résolution prise au Nouvel An ou de quelque chose que vous aimeriez accomplir sans véritable échéance, si vous éludez vos intentions ou ne les définissez pas, vous renoncez au choix et à la liberté de devenir la personne que vous voudriez et pourriez être. Vous pensez laisser la nature suivre son cours. Mais ce n’est pas le cas. Vous vivez en fait sans objectif précis, en décidant au fur et à mesure.


Vous pouvez commencer à vivre intentionnellement en vous posant la question suivante : qui serais-je aujourd’hui si ma vie était comme je la souhaite vraiment ? Comment je réagirais ? Alors, commencez à vous y identifier.


En définissant ce que vous voulez, vous préparez le terrain pour que cela se produise. Vous vivrez votre vie à travers l’objectif que vous avez en tête. Si vous avez l’intention d’être gentil, vous obtiendrez la gentillesse. Tout est une question d’état d’esprit et c’est quelque chose que vous pouvez contrôler. C’est à vous de choisir entre l’abondance et la joie ou le manque et la souffrance.


La plupart des objectifs ou des intentions que nous nous fixons n’aboutissent pas parce qu’ils restent à l’état de vœux pieux. Ils ne sont pas vraiment sincères. Pourtant, dès que vous avez décidé ce que vous voulez faire, faites-le de suite, même s’il s’agit d’un tout petit geste pour y parvenir. C’est en faisant ces petites choses régulièrement que vous récolterez les plus grandes récompenses. C’est la personne que vous êtes au quotidien qui procurera un but et des résultats à votre vie.


« Le succès vient en prenant de l’initiative et en poursuivant, en persistant et en exprimant avec éloquence la profondeur de votre amour. Quelle mesure simple pourriez-vous entreprendre aujourd’hui même pour impulser un nouvel élan vers le succès dans votre vie ? »

Tony Robbins


Ceux d’entre vous qui lisent régulièrement ce blog savent que je prône toujours la pleine conscience, c'est-à-dire le fait de vivre l’instant présent. Les recherches montrent que vivre dans le présent, plutôt que de se préoccuper du passé ou de s’inquiéter de l’avenir, est bénéfique à bien des égards. Je ne suggère pas que vous passiez votre temps à envisager l’avenir et ce que vous voulez être ou réaliser. Il n’y a pas de conflit entre la définition de vos intentions et l’attention qu’il faut y prêter. Bien au contraire. Lorsque vous connaissez vos objectifs, vous pouvez vivre votre vie en pleine conscience et intentionnellement.


Fixer une intention ne signifie pas que vous vivez dans un avenir qui n’existe pas. Cela signifie plutôt que vous vivez dans le présent en créant un meilleur avenir pour vous-même. La plus grande différence entre vivre dans un avenir incertain et vivre dans le présent est d’AGIR.


Supposons que vous êtes d’accord pour dire que vivre avec une intention, c’est à dire d’avoir un objectif, est une bonne chose. Alors, comment mettre en avant ce meilleur côté de vous-même ?


Voici ce qu’il ne faut pas faire (et que beaucoup de gens essaient de faire, bien que ce soit impossible) : changer ce qui n’est pas de votre resort. Si vous essayez de le faire, deux effets se produiront : premièrement, vous n’y arriverez pas et deuxièmement, vous serez détourné de vos efforts à changer ce que vous pouvez contrôler.


Que pouvez-vous contrôler ? Beaucoup, en fait, comme vos pensées, vos sentiments, vos croyances et votre attitude ; plus encore votre intégrité personnelle, votre niveau d’effort ou votre honnêteté et votre gentillesse ; ou mieux, la fréquence à laquelle vous montrez ou dites à d’autres combien vous vous souciez d’eux ; votre niveau de résilience, la façon dont vous utilisez votre temps, le ton de votre voix ou votre façon de juger les autres.


La liste n’est pas exhaustive, mais elle se résume à peu de choses : vous contrôlez ce que vous choisissez de penser et de croire, ainsi que les mesures que vous choisissez d’entreprendre. En dehors de cela, votre champ d’intervention est assez limité.


Par exemple, vous ne pouvez pas contrôler les pensées, les sentiments, opinions ou erreurs des autres. Et vous ne contrôlez certainement pas leurs comportements.

Commencez donc par là. Soyez conscient de ce que vous pouvez contrôler et mettez-y toute votre énergie.


« La tâche principale dans la vie est simplement celle-ci : identifier et séparer les sujets afin que je puisse me dire clairement quels sont les sujets extérieurs que je ne contrôle pas, et quels sont ceux liés à mes choix que je contrôle réellement. Où dois-je donc chercher le bien et le mal ? Non pas dans les éléments extérieurs incontrôlables, mais en moi-même, dans les choix qui sont les miens ».

Les Discours d’Épictète, vers 108 après J.-C.


Il s’avère très enrichissant – et parfois même un peu effrayant – de réaliser qui l’on est et que l’on mène aujourd’hui une vie grâce aux choix réalisés plus tôt dans sa vie. Beaucoup de décisions n’ont pas été ressenties comme des choix parce que l’on ne les voyait pas de cette façon. Pourtant, avec le recul, la vie aurait pu prendre une direction complètement différente en ayant pris d’autres décisions. Cette perception donne le pouvoir de devenir plus conscient aujourd’hui, et de se rendre compte qu’il y a des choix à faire chaque jour. Il est possible de se rapprocher ou non de ses objectifs. Le choix et la responsabilité n’en appartiennent qu’à chacun.


Désormais, votre volonté est aux acquêts et vous êtes conscient que vous pouvez l’influencer. Il est de votre responsabilité de prendre les choses en main et de trouver la voie pour exploiter le meilleur côté de vous-même.


Si vous avez du mal à trouver les raisons les plus convaincantes pour expliquer ce que vous voulez changer ou quel est votre objectif, essayez de déterminer votre plus grande crainte. Transformez-la en un objectif positif. Si vous craignez de ne pouvoir faire quelque chose parce que vous n’avez pas assez d’expérience (ou n’êtes pas assez mince, assez grand, assez confiant, assez vieux ou assez jeune – choisissez votre propre adjectif), vous limitez vos chances. À vous de surmonter cette pensée, parfois défaitiste.

Une fois tout ce travail intériorisé, réfléchissez à ce que vous pouvez faire aujourd’hui même pour aller de l’avant. Que pouvez-vous faire au quotidien pour vous rapprocher de votre objectif ? Ne laissez passer aucun jour sans prendre des mesures, même petites, pour vous rapprocher de votre objectif. Vivez dès aujourd’hui comme si vous l’aviez déjà atteint. Qu’est-ce qui a changé ? Quel changement remarquez-vous sur vous-même ?


Engagez-vous à changer intentionnellement


L’engagement est aussi un choix. Et il vous appartient.


Ne renoncez pas à cette liberté de choix. Prêtez attention à vos intentions. Cherchez un appui dans votre entourage, qu’il s’agisse d’un ami, d’un membre de la famille, d’un collègue ou même (!) d’un coach. C’est peut-être votre première mesure à prendre ?


Je vous souhaite le meilleur pour la suite.

0 commentaire

Comentarios


bottom of page